Salut les vieux,

Lorsque j’étais jeune, beau, svelte, inconscient et que j’avais encore des cheveux, il y avait un jeu qui m’intriguait énormément et que je n’avais jamais pu me procurer, il s’appelait Eureka.

Eureka!-full

Je me souviens que la publicité, qui se trouvait dans pratiquement tous les magazines spécialisés de l’époque me faisait rêver, dans un premier temps à cause de son créateur le grand Ian Livingstone, souvenez-vous : les livres dont vous êtes le héros, La foret de la malédiction, la cité des voleurs écrit avec son grand ami Steve Jackson, bref, un génie de l’heroic fantasy.

Donc pour en revenir à ce jeu, à part l’auteur, le concept était tout aussi surprenant. L’aventure commençait à la préhistoire pour finir à des temps plus modernes et le tout en passant toutes les époques qui les séparent. À cette époque j’avais mon Commodore 64 et malheureusement très peu de jeux d’aventure donc inutile de vous dire que celui-ci me faisait baver.

ob_efbae7_eureka

Mais ce n’est pas tout, le plus surprenant de tout était que ce jeu était tellement difficile qu’une récompense de 250.000 Francs soit 38 125 € était à la clef pour celui qui résoudrait l’énigme en premier. C’était quand même pas mal pour l’époque non ?

Lorsqu’il m’arrivait de tomber sur cette publicité, j’imaginais secrètement ma chambre pleine de jeux achetés grâce à cette monstrueuse somme d’argent. Malheureusement pour moi, je n’ai jamais eu le jeu et encore moins cette récompense.

descarga

Aujourd’hui j’ai réussi à surmonter ma frustration en y jouant enfin sur mon Commodore 64 mais malheureusement je n’ai absolument rien compris, les aventures sont vraiment très compliquées. Dans beaucoup de situations et en particulier lorsqu'une menace plane sur le joueur, le temps de réaction est compté, ne laissant qu'une dizaine de secondes pour réagir et taper au clavier la bonne action. Ajoutez à cela une sauvegarde impossible, il fallait une sacrée dose de sang froid pour arriver jusqu’au bout et puis de toute façon, reconnaissons-le maintenant, j’ai toujours été un chancre en jeu d’aventure.

eureka_4

Pour ce qui est de la récompense, un numéro de téléphone était proposé, et vous aviez jusqu’au soir du 31 décembre 1985 pour appeler et donner la solution. C’est finalement le jeune Matthew Woodley qui gagnera le prix après avoir eu le courage de laisser un message sur le répondeur car personne n’était là pour décrocher. Je pense qu’ils savaient tous qu’il était impossible d’arriver jusqu’au bout surtout pour nous petit français car une polémique surgit en 1985, sur la version française pour Spectrum, l'aventure Colditz était malheureusement affligée d'un bug fort gênant : les actions DONNER et DEPLACER n'étaient pas reconnues, ce qui rendait le jeu impossible à terminer.

Donc finalement, je ne regrette rien.