Salut les vieux,

Il est 22h30 et je traine dans ma Gameroom. C’est marrant, je pourrais être en train de jouer à quelque chose, mais je préfère écrire. J’aurais aimé aussi vous raconter une belle histoire sur mon enfance ou mon adolescence mais ce soir je n’en ai pas. Aucune anecdote ne me vient à l’esprit. Il parait que l’on appelle ça le syndrome de la page blanche. Je ne crois pas que ce soit cela. Peut-être j’arrive tout simplement au bout de mes découvertes ludiques ?

C’est vrai que celles-ci ont commencé très top avec l’arrivé dans ma maison d’une console Pong de la marque SEB. Qui aurait dit que les mêmes qui fabriquaient le grille-pain de ma mère allait un jour me passer le virus du jeu vidéo ? Je ne me souviens pas de l’année exacte, entre 1978 et 1980 pour sûr. Ce dont je me souviens avec certitude c’est que depuis ce jour là je n’ai jamais arrêté de jouer sur toutes les machines qui pouvaient croiser mon chemin. Même en pleine adolescence où mes priorités se portaient plutôt sur tout ce qui était féminin, je continuais à jouer. Ce n’est pas ma moitié d’esquimau qui vous dira le contraire.

seb_telescore

Durant toute cette longue période je rêvais d’avoir tout ce que je possède aujourd’hui, des bornes d’arcade, une floppé d’ordinateurs, une armée de consoles, des milliers de jeux, une Gameroom. Je me disais qu’avec tout cela, je ne m’arrêterais pas de jouer toute la journée. Et pourtant, j’écris au lieu de jouer. Je lis au lieu de jouer. Je fais de la musique au lieu de jouer.

Oh, ne vous méprenez pas, évidemment que je continu à jouer, mais pas autant que je l’imaginais, le soir en m’endormant. J’entends souvent dire que je suis nostalgique, je ne pense pas. Je suis très heureux dans ma vie présente, je pense que j’ai simplement peur du temps qui passe. Un peu trop vite. Je ne regrette rien de mes décisions passées. Je voudrais simplement les revivre avec plus d’attention, avec la vision qui ne vont pas être éternel. Toutes ces bornes d’arcade auxquelles j’ai joué dans cette fameuse salle de jeux des 2 Alpes, je voudrais simplement prendre plus de temps pour les apprécier, graver dans ma mémoire mes moindres gestes, aimer ces moments privilégiés que nous avons pu vivre, nous, enfants des années 80.

arcade_rooms_in_640_29

Souvent je me demande quelle décision prise dans le passé je changerais si j’en avais la possibilité. Je ne pense qu’aucune. Acheter un VG5000 pour m’initier à l’informatique à été un excellent choix, le vendre pour un Commodore 64 aussi ainsi que vendre ce dernier pour un Amstrad CPC. Evidemment il y a des machines que je n’ai pas possédé et qui m’auraient certainement apportée un petit quelque chose en plus, comme un MO5 ou encore un Atari 800XL. Mais je ne regrette rien comme disais la chanson.

Il est maintenant 23h40 et je pense qu’au lieu de jouer, je vais aller me coucher et finir mon livre « Les oubliés du dimanche » afin d’oublier moi aussi que le temps passe trop vite et qu’il ne se rattrape pas.