Salut les vieux,

À chaque fois que je croisais un MSX il fallait que je tombe sur un jeu que je ne connaissais pas et dont je devais en apprendre les mystères. Ce n’était pas un problème en soit mais à cette époque des glorieuses années 80, j’aimais bien taquiner mon cousin en lui certifiant que mon Amstrad CPC était meilleur que son MSX. Ce jour-là, le jeu en question était Freddy Hardest.

IMG_1176

Lorsque le repas de famille pris fin et que nos chers parents s’apprêtaient à refaire le monde devant quelques digestifs, mon cousin et moi-même nous éclipsâmes dans sa chambre afin de passer aux choses sérieuses. Jouer sur son MSX. Il me proposa Freddy Hardest qu’il venait tout juste de se procurer pour le week-end.

Un peu de mise en situation : Dans ce jeu vous incarnez un play-boy intergalactique nommé Freddy Hardest, agent spécial du contre-espionnage, qui après une nuit d'ivresse n'a pas trouvé mieux à faire que de décoller avec son vaisseau spatial et jouer à éviter les météorites qui croisent sa route. Avec les capacités physiques épuisées par l'alcool, il finit par en frapper un et son vaisseau s'écrase sur la planète Ternat, où se trouve la base ennemie de Kaldar.

IMG_1178

Notre héros parvient donc à quitter le vaisseau mais se rend rapidement compte que celui-ci n’est plus en état de marche et qu'il devra parcourir la surface de la planète, infiltrer la base ennemie et faire en sorte de le réparer pour quitter la planète en un seul morceau.

Mon premier réflexe a été de critiquer les graphismes, qui comme de coutume, étaient plus moches façon Spectrum. Mais mon cousin étant habitué à mes commentaires sordides, me passa le joystick pour que j’y joue avant de parler. J’ai donc été agréablement surpris pas l’animation et la facilité avec laquelle on bouge dans le décor. Les sauts sont super sympas car la gravité nous amène un peu où elle veut, il faudra donc contrôler tout ça. Armé d’un pistolet laser il était assez facile de dégommer les vagues d’ennemis qui arrivaient de tous côtés.

IMG_1190

En effet, le jeu est divisé en deux phase de chargement, la première vous vous baladerez à la surface en tirant sur tout se qui bouge. Vous devrez éviter une espèce de drone qui essaye de vous aplatir en vous accroupissant. Cela augmente donc la difficulté lorsque vous devrez sauter pour éviter les trous. J’avoue mettre pris au jeu assez rapidement car il résultait très agréable.

La deuxième phase est un peu plus compliquée. Le laser ne peut pas être utilisé tout le temps car il se réchauffe et prend quelques secondes à recharger. Nous aurons donc des ennemis qui ne peuvent être éliminés qu’avec un combat au corps à corps, pas tellement facile.

Dans cette base il y a quatre vaisseaux de couleurs différentes (rouge, vert, bleu et blanc). Nous devrons chercher une batterie nucléaire, la charger dans le vaisseau que nous voulons et trouver les terminaux répartis dans la base pour connecter l'hyperespace et trouver la clé du capitaine pour décoller. Pas vraiment facile, c’est mon cousin qui était chargé de la deuxième phase.

IMG_1185

Finalement, malgré ma mauvaise fois, j’ai passé une excellente après-midi avec ce Freddy Hardest. Ce n’est que beaucoup plus tard que je découvris la version Amstrad avec de la vraie couleur dedans. Mais ça c’est une autre histoire.