Salut les vieux,

Cinq ans s’étaient écoulés depuis que la borne d’arcade Commando avait laissé une trace indélébile dans nos mémoires. En effet ce jeu fût un classique pour nous, joueur du milieu des années 80. Un classique qui aujourd’hui encore perdure. Cinq années durant lesquelles il avait été difficile d’y trouver un remplaçant à la hauteur. Jusqu’au jour où Capcom décida de nous délecter d’une suite digne de ce nom. Nous étions en 1990 et Mercs débarquait dans nos salles d’arcade.

10018601

IMG_9938

Cette année-là un nouveau bar venait faire concurrence à La Croq’, bar dans lequel j’avais l’habitude de déjeuner. Ce nouvel établissement proposait des repas rapides et à son étage, un Babyfoot, un billard et quelques bornes d’arcade génériques. Parmi celles-ci il y avait Mercs dans sa version américaine puisque celui-ci n’a, je crois, jamais été distribué en Europe.

IMG_9960

Fan de « Run & Gun » depuis l’inusable Commando, je laissais en plan mes amis qui avaient entamé une longue discussion dans le style on refait le monde, pour aller mettre ma pièce de 5 Francs dans ce nouveau jeu.

Je ne fus pas déçu, Mercs avait tout les ingrédients d'un grand jeu, encore plus nerveux que son grand frère, il ajoutait des petits plus qui ne laissaient pas indiffèrent. Par exemple, nous pouvions interagir directement avec le décor comme les palmiers, les roches et plein d’autres, tous ces décors explosaient dans tous les sens c’était du pur bonheur.

IMG_0051

Les tanks et autres véhicules étaient immenses et avec des graphismes de toute beauté pour l’époque. Pour ajouter encore plus de fun au jeu, des améliorations d’armes apparaissaient sur votre chemin, ce qui donnait encore plus d’action. Un point fort par rapport à Commando était que vous ne mourriez pas à la première balle reçue. Une barre d’énergie avait été implantée pour vous permettre de jouer un peu plus longtemps et éviter toute frustration. De même quelques nourritures étaient parsemées sur votre route, histoire de vous collationner et reprendre des forces.

IMG_0029

Et pour finir, vous pouviez jouer à deux, c’était énorme ! Evidemment personne ne joua avec moi ce jour-là, mais ma scolarité a été longue et je vous assure qu’avec mes amis Bulbe et Christophe A on s’est fait des parties inoubliables.