Salut les vieux,

Lorsque j’étais gamin avoir accès à une borne d’arcade n’était pas chose facile, surtout pour un villageois provençal comme moi. Alors oui il s’était ouvert deux salons d’arcade très réduit dans mon village, mais le choix était mince comparé à ma salle de jeux fétiche des 2 Alpes.

L’autre option était les bars, mais là le choix était encore plus réduit. Ce que je veux dire avec cela c’est que lorsque nous avions l’occasion de jouer à une borne c’était toujours un grand moment, si l’on rajoute à cela qu’au début des années 80 les consoles et micro-ordinateurs n’étaient pas encore tout à fait implantés dans nos salons.

Si je vous parle de cela c’est parce que je suis tombé sur une photo des studios de la maison d’édition de jeux vidéo Ocean Software. Nous avons tous connu leurs grandes productions comme Batman, Cabal, Green Beret ou encore Operation Thunderbolt. C’est de ce dernier dont il est question sur la photo.

image1

En effet, j’ai souvent entendu dire que lorsque les programmateurs et autres intervenants dans la création d’un jeu vidéo, devaient faire le portage d’un jeu sur micro-ordinateur, ils se faisaient livrer la borne d’arcade afin de pouvoir y jouer et en faire une belle conversion. Vous vous rendez compte la chance de ces personnes qui ont pu travailler dans ce milieu à cette époque ?

Lorsque j’ai acheté ma première borne en 1997 je faisais parti des privilégiés. Les gens qui venaient chez moi hallucinaient en voyant que l’on pouvait avoir cela chez soi, donc imaginez-vous vous 15 ans plus tôt lorsque les amis de Steven Spielberg venaient prendre le café et pouvaient en même temps jouer à Donkey Kong.

Spielberg arcade

Aujourd’hui il est peut-être difficile de valoriser cette aubaine car nous avons presque tous une borne d’arcade chez soi et de plus, la plupart multi-jeux. Mais au début des années 80 je vous assure que si l’on m’avait donné une borne d’arcade chez moi, à laquelle je puisse y jouer gratuit, j’aurais été le gamin le plus heureux du monde.

Voilà, cette photo m’a inspiré cette petite réflexion matinale, et honnêtement j’aurais réellement aimé avoir une dizaine d’années de plus à cette époque pour me lancer dans l’aventure de la création de jeux vidéo et profiter de tous ses avantages et inconvénients que cela comportait. Même si je sais que cela ne devait pas être facile tous les jours, lorsque j’en lis les témoignages sur les revues de Retrogaming, cela me fait encore plus regretter d’avoir été trop jeune au mauvais moment.