Salut les vieux,

Comme vous avez pu le voir sur ma page de Facebook, pour ceux qui ont la chance d’y être abonné, j’ai ressorti mon ZX Spectrum 48K. J’ai eu quelque petit souci au début car seulement 16K était reconnu, je l’ai donc ouvert et en appuyant un peu fort sur les modules supplémentaires j’ai pu retrouver mes 48K. D’ailleurs pour vérifier il vous faudra taper : PRINT PEEK 23733 et s’il renvois 255 c’est que tout est bon, sinon il y a une couille dans le potage.

Donc, comme je le disais, j’ai ressorti mon ZX Spectrum car je vous lais vous parler d’un jeu qui est un peu passé inaperçu mais que j’ai eu la chance de découvrir sur cette machine en 1987, il s’agit de Into the Eagles Nest.

caratula-4238-zoom

Ce samedi-là, mes parents m’obligèrent une fois de plus à assister à un de ces interminables repas de familles chez mon oncle. J’avais et j’ai toujours horreur de ça. Heureusement, mon petit cousin avait dans sa chambre un ZX Spectrum 48K et après avoir obtenu gain de cause, nos parents respectifs nous libérèrent afin d’aller jouer à cette relique., je dis relique car j’avais entre temps eu un Commodore 64 et j’en était maintenant à l’Amstrad CPC6128.

Parmi les cassettes qui régnaient sur son bureau, il y en avait une comme nous avons tous eu un jour ou l’autre, qui comportait de nombreux titre, qu’un de ses camarades de classe lui avait enregistré. Après en avoir chargé quelques-uns, c’est sur Into the Eagles Nest que nous nous sommes attardés.

IMG_7239

Ce jeu avait une particularité qui m’interpela aussitôt, il ressemblait dans son Gameplay, étrangement à Gauntlet. Votre personnage était vu de dessus, et vous vous baladiez dans des labyrinthes en cherchant des clefs pour ouvrir des barrières où vous attendaient quelques ennemis complètement idiots.

IMG_7263

En fait, dans le jeu vous incarnez un soldat allié qui a pour ordre d'infiltrer la forteresse top-secrète nazie appelée le nid de l'aigle et constitué de quatre châteaux afin de sauver trois saboteurs alliés qui y sont détenus ainsi que les trésors d'art volés par les nazis. Une fois ceci accompli il faut faudra détruire la base avec des explosifs

IMG_7278

Ce qui était marrant, c’est que les ennemies, étant des nazis, étaient très con. Tellement con qu’ils se rangeaient en file indienne pour vous attaquer. Cela vous rendait considérablement la tâche facile. Vous aviez donc 99 balles pour en venir à bout, mais des munitions pouvaient être ramassées tout au long de votre parcours. En fait, ce jeu avait un je ne sais quoi, qui a fait que l’on est resté scotché à l’écran tout l’après-midi sans changer de jeu.

J’ai appris beaucoup plus tard, en parlant de ce jeu à un ami, qu’il en existait une version pour mon Amstrad CPC6128. Malheureusement, je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui le possédait pour l’essayer avant de l’acheter donc je n’ai jamais pu y jouer. Et à l’heure où j’écrit ces lignes non plus car lorsque je dois y jouer c’est sur ZX Spectrum que je le fais, même pas sur mon cher Commodore 64.