Salut les vieux,

L’autre jour je vous ventais les mérites de Micro Machines sur Super Nintendo, un jeu très fun qui je crois fait l’opinion générale. Si j’aime ce jeu c’est pour les raisons expliquées dans l’article en question mais aussi parce que mon ami Boulie m’avait, quelques années avant, fait découvert un excellent jeu sur son Commodore 64 qui s’intitulait Hot Rod et n'était autre qu'une oeuvre de SEGA.

hot_rod

Il faut savoir que Hot Rod existait déjà sur borne d’arcade, mais malgré mes nombreuses aventures dans les salles d’arcade, je n’avais jamais croisé son chemin jusqu’à cette version pour Commodore 64.

Nous étions mercredi et c’était l’heure du gouter chez Boulie. J’avais déjà vendu mon Commodore 64 au profit de mon Amstrad et j’en était très content, mais une partie sur cette machine légendaire me faisait toujours du bien, surtout que mon camarade avait le chic pour dénicher d’excellent jeu.

IMG_6528

Après quelques collations, il mit en route le Datassette pour y charger Hot Rod, équipé de deux Joystick, la course pouvait commencer. Ma première impression fût « Mais quel jeu de merde ! C’est super lent ! » En effet tout était lent, mais pour une fois dans un jeu de course de voiture, ce n’était pas la vitesse qui comptait mais l’essence.

Le but était premièrement de pas se vautrer dans le décor mais également d’arriver à ramasser les points de Gas qui vont remplir votre réservoir d’essence. Comme dans Micro Machine si vous vous faite distancer par votre opposant et de ce fait sortez de l’écran, votre voiture sera automatiquement remise dans la course aux niveaux des autre concurrents mais avec des points négatifs d’essence, donc plus vous tardez plus vous avez de chance de vous retrouver le réservoir vide et adieux la course. Game Over.

IMG_6526

Entre chaque course vous aurez droit à faire un petit upgrade de votre voiture grâce à l’argent gagné dans les courses précédentes.

IMG_6527

Au bout de quelques courses, ce jeu commençait à me passionner et l’heure venu de me séparer de son Commodore 64, je suis rentré chez moi pour chercher à l’acheter sur Amstrad mais après avoir lu quelques critiques assez négatives sur cette version je ne renonçais à mon achat.

Aujourd’hui encore j’y joue sur mon Commodore 64 et je ne l’ai encore jammais joué sur Amstrad. Il va falloir d’ailleurs que je m’y mette pour ne pas mourir trop con