Salut les vieux,

Maintenant que mon alimentation du MO5 est réparée (Voir mon précédent article) on va pouvoir parler jeu. En effet en 1984, alors que j’avais toujours en ma possession un magnifique VG5000 que j’étais sur le point de vendre au profit d’un Commodore 64, il m’arrivait assez fréquemment de croiser un Thomson MO5 chez mon ami Boulie.

Celui-ci avait fait l’acquisition depuis peu d’un jeu qu’il qualifiait d’excellent dans la cour de récréation. Pulsar II, était pour lui le meilleur jeu de shoot auquel il avait joué. Je décidais donc en ce mercredi après-midi, d’aller gouter chez lui et voir cette merveille.

c2

Une fois rassasié nous montâmes dans sa chambre afin de charger le jeu dans donc MO5. J’étais secrètement jaloux de cette machine, même si j’ai adoré mon VG5000, j’aurais dû à l’époque orienter mon choix sur cette machine. Bref, un fois e jeu chargé je vis s’afficher une belle présentation basique qui n’avait ma fois rien de bien attrayant.

IMG_6287

Boulie commença à jouer. Ce jeu n’était pas sans me rappeler un certain Scramble que j’avais l’habitude de jouer dans les salles d’arcade. Je commençais donc à m’intéresser de plus près à ce jeu.

Scramble

En effet la similitude était énorme, vous pilotiez une navette spatiale et survolez une planète appelée PULSAR afin détruire les installations ennemies : bases, radars, réserves de carburant, vaisseaux d'attaque, etc. votre carburant diminuera au fur et à mesure, il vous faudra donc détruire les réserves afin de remonter votre jauge. Pour cela vous avez deux armes, l’une frontale pour les ennemies et une sous votre navette qui lâchera des bombes pour détruire les installations incessibles avec vos tirs frontaux.

IMG_6304

 

Pulsar II (Thomson)

Pulsar II était donc un clone de Scramble, plus aucun doute. Il y avait malgré tout une petite différence, si mes souvenir sont exact, il y avait des tableaux parmi les neuf proposés où vous deviez manœuvrer votre vaisseau dans des espèces de labyrinthes comme sur cette photo :

hqdefault

Ce dont je me souviens parfaitement, c’est que cet après-midi là je me suis vraiment très bien amusé et ce jeu m’a laissé un excellent souvenir sur cette machine. Elle était bien supérieure à mon cher VG5000, j’ai bien dû l’admettre. Mais je savais au fond de moi, que ma vengeance serait terrible lorsque j’aurais enfin mon Commodore 64.