Salut les vieux,

Beaucoup de jeux d’aventure me sont passés entre les mains, c’est un peu normal en 40 ans de vie ludique. Certain sont passés inaperçus alors que d’autre me sont resté gravé dans ma mémoire comme Le Passager du Temps, Conspiration de l’an III, SRAM ou encore Oxphar.

IMG_2102

Ce jour de novembre 1988 ne s’annonçais pas terrible, un temps de merde, rien de particulier à faire, aucun programme intéressant à la télé, bref c’était mal barré. Je pris donc mon vélo pour me rendre chez un ami qui vivait en pleine campagne. Je savais qu’il avait un Amstrad CPC et quelques jeux sympas donc je me suis dit pourquoi pas allez m’emmerder chez lui plutôt que de jouer seul chez moi.

Lorsque j’arrivai chez lui, il était entrain de jouer à jeu d’aventure qu’il venait tout juste de recevoir de la future défunte Micromania. En regardant la belle jaquette, je me suis dit que j’avais fait le bon choix. Oxphar allait sauver mon samedi.

IMG_2097

Dans Oxphar vous devez mettre tout en œuvre pour retrouver la pierre bleue de Savanah, symbole du bonheur éternel. Pour se faire un maitre de jeu nommé Gal vous guidera tout au long de votre quête. Je me souviens avoir été fasciné par les graphismes somptueux et surtout par son ambiance.

IMG_2110

Nous avancions doucement dans ce monde du pays Do. L’immersion dans le jeu était excellente, on se sentait vite identifié au héros, ce jeu était vraiment bien orchestré. Je ne vis pas les heures défiler, nous n’avons pas finit le jeu, mais pendant les jours et les semaines qui suivirent, Oxphar était notre seul thème de conversation à l’école.

IMG_2113

Plus tard j’ai acheté le jeu et appris que tout son univers était en fait tiré d’une pièce de théâtre de la compagnie Manide. Avec la boite de jeux acheté nous avions droit à des entrées pour deux personnes. Pour cela il aurait fallu que j’habite une grande ville et non un petit village provençal. En tout cas j’ai toujours mes entrées. Qui sait, peut-être je pourrais y emmener ma femme si dés fois il passe par Barcelona.

IMG_2116

Je vous rappelle que vous pouvez me suivre sur FacebookTwitter et même sur Instagram et que si vous ne voulez pas rater une seule de mes chroniques je vous invite à vous inscrire sur la Newsletter du blog. Sur ceux, bonne soirée !