Salut les vieux,

En 1993 j’étais déjà bien PC mais j’avais la chance d’avoir mon meilleur ami qui lui avait un PC et une Super Nintendo, et pas n’importe laquelle car elle avait un de ces fameux copieur énorme qui permettait de copier des jeux sur format disquette 3’1/2.

Bien évidemment internet n’était pas encore très bien implanté donc notre seul moyen de pour voir copier les jeux était d’aller dans un magasin de sa ville et de les louer. Lorsque je m’invitai chez lui en ce magnifique été de 1993, il avait loué un jeu qui allait nous scotcher devant l’écran pendant des heures voire des jours entiers : Magic Sword.

snes_magic_sword_p_euh2cz

IMG_1547

Magic Sword est un jeu programmé, publié et distribué par Capcom qui est arrivé sur borne d’arcade en 1990, puis converti par la même société pour Super Nintendo en 1992, pour atteindre le marché européen en février 1993. La conversion est une véritable réussite, très fidèle à la version Arcade c’est un véritable plaisir d’y jouer.

IMG_1552

Le gameplay est assez simple, puisque vous devez avancer en tuant tout ce qui se met en travers de votre chemin, seulement votre épée a une gauge de magie qui fait que si vous spammez de coup la puissance sera diminuée jusqu’à ce que l’épée se recharge, donc en gros il ne faut pas bourriner, ce qui était le problème de mon ami lorsque c’était son tour.

Tout au long de votre parcours vous pourrez être aider par divers personnage, bourrin, magicien, ninja, enfin il y en a pour tous les goûts, ils sont en général enfermés dans des cachots que vous pourrez ouvrir avec des clés ramassées sur votre chemin. Lorsque vous libérez un nouveau personnage, celui-ci remplacera le précèdent, donc à vous de bien choisir le dernier qui vous aidera à affronter le Boss de fin de niveau.

IMG_1567

IMG_1576

Le jeu ne pouvant pas être joué à deux nous nous relayons entre les différents tableaux, se qui pouvait créer certaine tension lorsque nous devions choisir le personnage qui nous accompagnait.

Je garde un excellent souvenir de cette version qui nous a fait passer un excellent été enfermé dans une chambre à obscur, et même si j’ai l’occasion d’y jouer sur ma borne d’arcade, c’est la version Super Nintendo qui l’emporte toujours à l’heure de mon choix.