Salut les vieux,

Vers la fin de l’année 1987 je planifiais vendre mon Commodore 64 pour m’acheter cette nouvelle machine qui faisait fureur et qui répondait au nom de Amstrad CPC6128. En effet, mon cousin l’ayant acheté j’avais accès à une sympathique petite ludothèque à moindre coup.

Ma décision était prise, malgré l’amour inconditionnel que j’avais pour cette machine, un comme dans l’excellent film Electric Dreams que je vous conseille de visionner le plus vite possible.

Ma ludothèque Commodorienne était assez mince, et mes principaux jeux était des aventures graphiques ou des jeux de plateformes classiques comme Bruce Lee, Cauldron ou encore Ghostbusters. Je n’avais aucun jeu de Shoot’em Up, je réservais cela pour les salles d’arcades.

Un jour pourtant, j’aillais découvrir malgré moi, que les jeux de shoot sur Commodore étaient tout de même très bien, et cela grâce à mon copain de village Arnold et son Lazer-Force.

262196-lazer-force-commodore-64-front-cover

IMG_1206

Lorsque je débarquais chez lui, en ce mercredi après-midi de 1987, il me montra la boite d’un jeu qu’un de ses oncles lui avait prêtés. Une très belle couverture accrochante mais qui ne me disais rien car comme je l’ai mentionné plus haut, je réservais les jeux de vaisseaux aux bornes d’arcade.

IMG_1205

 Je changeai d’avis dés les première minute du jeu, des graphismes excellents, une rapidité qui n’avait rien à envier aux bornes et des tableaux plus originaux les uns que les autres. En effet, à part le typique tableau ou vous devez tirer sur tout ce qui bouge, il y en avait un inspiré du jeu Centipède, où vous deviez détruire la chenille qui descend vers vous :

IMG_1200

Et un autre où, avec une rapidité incroyable vous deviez manœuvrer votre vaisseau en essayant d’éviter les bordures du terrain :

IMG_1201

Cet après-midi là je rentrai chez moi, plein de doute sur la vente imminente de mon Commodore 64, et pourtant c’est ce que je fîs quelques semaines plus tard.