Salut les vieux,

Dans les années 80 lorsqu’un copain vous disait : « Ça te dirais un RISK », il y avait danger, car les parties du jeux plateau du même nom était extrêmement longues et souvent ennuyeuses.

Seulement si c’est votre amis Arnold, celui du Commodore 64 si vous suivez le blog avec attention, alors là ce n’est pas pareil, car lui il veut parler de R.I.S.K (Rapid Intercept Seek and Kill).

r_i_s_k

IMG_0023

La première fois qu’il m’y a fait jouer, j’ai été subjugué par les excellents graphismes détaillés et ce scrolling bidirectionnel d’une fluidité presque érotique.

Dans R.I.S.K vous pilotez un vaisseau spatial personnalisable, même les couleurs, et avec lequel vous devez nettoyer les différents tableaux de vos ennemis. Il n’est pas sans rappeler un certain Defender.

IMG_0024

Lorsque votre tableau est bien nettoyé vous aurez droit à passer par un tunnel sous-terrain sans ennemies cette fois, mais où il vous faudra atterrir sur diverse plateforme pour upgrader votre vaisseau avec de nouvelles armes et autres boniments.

Je me souviens que durant des semaines entières, il est devenu notre jeu fétiche, et plus rien ne comptait sinon de s’acharner chaque mercredi après-midi sur nos ennemis interplanétaires.

IMG_0025

Aujourd’hui encore, je trouve ce jeu excellent et rudement bien fait, je vous le recommande grandement si vous voulez voir à quel point le Commodore 64 était fluide dans son animation de sprite.