Salut les vieux,

Lorsque l’on habite un petit village provençal au cœur du Vaucluse dans les années 80, la probabilité d’acheter un jeu vidéo est la même que trouver une femme belle, riche, sympas et du même village.

En gros les options pour les jeux vidéo était, se déplacer dans une grande ville où il y avait une FNAC, l’acheté par correspondance ou avoir un copain sympa qui vous le copie. La troisième option était pour moi la meilleure surtout lorsqu’un nouveau cordonnier est venu s’installer dans le village et que son fils de mon âge avait un Commodore 64 flambant neuf comme moi.

C’est donc grâce à lui que j’ai découvert en 1986 The Sacred Armour of Antiriad.

Antiriad4

Je me souviens que l’attente du chargement avait été longue… très longue… Mais le résultat avait été à la hauteur de mon attente. J’avais tout de même une petite appréhension en voyant le nom de l’éditeur, Palace Software, car j’étais à cette époque assez traumatisé par la difficulté de leur précèdent jeu Cauldron, que j’adorais mais qui ne me rendait que frustration.

Antiriad

Pour faire cours, dans The Sacred Armour of Antiriad vous contrôlé Tal un guerrier à poil qui n’a comme arme qu’un modeste caillou, son but est de trouver l’armure sacrée pour détruire le centre d’alimentation énergétique des forces extraterrestre qui emmerde sa tribu.

L’écran de jeux est divisé en deux parties, une où se déroule l’action et l’autre qui s’active lorsque vous vous équipé de l’armure sacrée. Mais une fois dans l’armure, sa quête ne s’arrête pas là, il va falloir trouver les objets qui font classes avec :

-        Les chaussures anti-gravité : nécessaires afin de pouvoir voler.

-        Le laser : seule arme de défense disponible.

-        L'inverseur de particule : nécessaire pour la phase finale du jeu.

-        La mine : nécessaire pour la phase finale du jeu.

Antiriad2

Voilà en gros à quoi ressemble le jeu, je me souviens y avoir passé des heures et des heures après les cours, on s’échangeait des tips avec mon pot pour pouvoir arriver jusqu’à la fin du jeu que malheureusement nous n’avons jamais vu.

Donc hier je m’y suis remis un peu, mais c’est un jeu qui demande d’excellent reflexes ainsi qu’une dextérité d’Elfe niveau 20.

Antiriad3

Pour les plus documentés d’entre nous, l’étrange ressemble avec Metroid ne nous échappera pas, d’ailleurs j’en suis également très fan.

Metroid (E) [!]0002

Voilà donc mon histoire avec The Sacred Armour of Antiriad, un excellent jeu sur Commodore 64 que vous pouvez aussi apprécier sur Amstrad CPC6128.