Salut les vieux,

Sur mon groupe Facebookien préféré Amstrad.eu CPC 464 / 664 / 6128 il y avait un message assez marrant sur une couverture Tilt avec une femme robot complètement nue. L’auteur du message disait qu’à l’époque il avait ressenti une certaine gêne chez le libraire lorsqu’il avait acheté.

Cela m’a fait rappeler le même gène que j’ai ressenti cet été d’août 1988.

En Août on avait l’habitude d’aller passer quelques jours chez dans l’appartement des parents de mon ami Vincent à Port Barcarès. Donc là-bas pas possible d’apporter son Amstrad qui était mon ordinateur à cet époque car on est censé faire de la vie sociale et allez sur les plages.

Alors mon seul réconfort de Geek était d’acheter Tilt et de le feuilleté pendant des heures, seulement voilà c’était une autre époque, les magazines avait ce que je crois que l’on appelait la liberté d’expression et dans leur cas une certaine liberté visuelle.

Dans ce numéro d’Août 1988 spécial vacances il y avait en couverte « Les soft hard », lorsque l’on a 17 ans soit 12 d’âge mental et qu’internet n’existe pas et encore moins YouPorn, on traduit par « Les soft dur ». Je me suis dit, tiens on va jeter un œil sur ces jeux tant difficiles.

Tilt1

Donc, c’est assis sur le fauteuil familial que je commence ma lecture et arrive à la rubrique en question, et là je tombe sur cette page, alors que ma mère zieutait très légèrement par-dessus mon épaule:

Tilt2

Inutile de vous dire la honte qui m’a envahi surtout que la page d'à côté ressemblait à ça :

Tilt3

Je ne pouvais donc pas rester sur cette page, feigneant que cela ne m'interressait pas le moins du monde, je la tourne rapidement et là :

Tilt4

Heureusement celle-là étant la dernière, j’ai pu poursuivre ma lecture, ma mère quant à elle, sourire en coin c’est levé et est allez lire sur la terrasse pour me laisser seul avec mon livre porno.

Voilà, c’était décidemment une autre époque, une époque où les médias et autre ne se prenais pas vraiment la tête avec des conneries de morale inutile.

Comme l’a dit un autre membre sur le groupe « C'est vraiment une époque révolue »