Salut les vieux,

Je viens de passer un week-end des plus romantique et relaxant qui existe. Cadre idéal, femme idéale, nourriture exquise, enfin que du bonheur. Donc pour compenser, à mon retour je me suis fait un petit Infernal Runner sur mon Commodore 64.

Infernal runner

Infernal Runner est un de ses jeux qui ont marqué mon adolescence. Je me souviens encore des longues après-midis passées dans ma chambre à y jouer avec mon ami Kof. Je l’avais à l’époque en cassette et on était bien patients en attendant que celui-ci veuille bien se charger, ce qui pouvait prendre de longues et interminables minutes.

Infernal Runner est considéré comme un jeu gore. Il a été publié en 1985 par Loriciel pour Commodore 64 et adapté plus tard pour l’Amstrad CPC par Eric Chahi à qui nous lui devrons l’excellent Another World.

Infernal runner2

Le but du jeu est de collecter différentes clés pour pouvoir échapper à cette maison des horreurs infectée de pièges en tout genre. Ce qui est excellent dans ce jeu c’est les différentes manières atroces de mourir, c’est gore à souhait et cela nous faisait bien rire à l’époque.

Infernal runner3

J’ai adoré ce jeu aussi pour son excellente musique, je me souviens que nous laissions tourner l’intro tourner pour nous délecter les oreilles. L’animation du personnage était super fluide pour l’époque ce qui donnait un petit plus dans les morts atroces que nous lui faisions subir.

Donc voilà, après ce week-end idyllique je me suis bien fracassé les doigts sur mon joystick en imprégnant ce cette ambiance gore et ensanglantée d’Infernal Runner.