L’avantage d’être vieux en 2017 c’est que l’on peut se vanter d’avoir connu ce que l’on appelait au début des années 80, les salles de jeux. Endroit bruyant où la fumée des cigarettes était ton pire ennemie.

Il y avait des bornes d’arcade certes, mais aussi de nombreux flippers. On a souvent tendance à l’oublier, mais le flipper était aussi un mode de recréation dans ces années-là.

Le deuxième avantage d’être vieux en 2017 c’est que l’on est assez financièrement mûr pour pouvoir avoir chez soi une salle de jeux avec des bornes dedans, ce que je me suis empressé de faire.
Mais après y avoir donc ajouté deux jolies bornes d’arcades, quelque chose continuait à manquer pour recréer cette ambiance eighties à la maison : Le flipper.

Après de nombreuses recherches, je me suis dit qu’un Virtual pinball serait la solution idéale pour revivre les nombreuses tables qui m’ont fait rêver dans ma jeunesse.

Je me suis mis donc à tester deux logiciels Virtual Pinball et Future Pinball pour finalement choisir ce dernier. Une vieille TV à LED et un vieux moniteur 19 pouces ont fait l’affaire pour les premiers tests :

Ensuite j’ai opté pour PinballX en tant que front-end, très sympas et facile à utiliser.

Les tests étant concluant, je décidais de passer à l’action pour le meuble. Premier problème et pas des moindres, je suis un chancre en bricolage, ma femme change les ampoules à la maison. Je m’en vais donc quémander l’aide de mon père que l’on surnomme Mac Gyver dans la famille.

A base de plans pris un peu partout sur le Web voilà le meuble prêt pour être câblé et boutonné:

Flip 1

Flip 2

Flip 3

Flip 4

Flip 5

 

 

Le reste a coulé de source, câblage, configuration, tout était prêt. En deux journées de travail, mon rêve d’enfance se réalisa sous mes yeux. J’avais enfin un flipper à la maison:

Flipper

 

Merci papa.